Recherche
Participez à l'info.tv

Vous êtes témoin d'évènements, envoyez-nous vos vidéos, photos, articles !
Publicité
pub
Newsletter
Restez informé de nos derniers reportages.
Inscrivez-vous !
OK
Réseaux sociaux
Vous pouvez aussi suivre toute notre actualité sur nos pages Facebook et Twitter.
 

Télévision : le public africain « en attente de grandes séries africaines ».

Télévision : le public africain « en attente de grandes séries africaines ».

30 mai 2017. Le public africain francophone est "en attente de grandes séries d'Afrique francophone", analyse Damiano Malchiodi, directeur de la chaîne A+, filiale du groupe français Canal Plus, qui ambitionne de faire émerger une industrie locale avec les investissements de son groupe.

Le "public est très en demande d'avoir de grandes séries d'Afrique francophone, sachant qu'il consomme déjà de l'Afrique anglophone" ou lusophone et même des séries latino-américaines, souligne M. Malchiodi en marge du 2e Discop d'Abidjan (Marché de développement de l’industrie, de la création et vente de contenus télévisuels). 

"Les Africains ont des histoires fortes et ils savent raconter des histoires mais après il faut les mettre en musique avec une image et un son qualité et répondre aux attentes du public (...). Apporter des histoires africaines dans les foyers africains", estime-t-il. 

"C'est une vocation d'A+ d'investir, de développer des séries dans toute l'Afrique francophone qui peuvent répondre à une attente du public en liaison avec leur quotidien", promet-il.

Le groupe Canal Plus, qui refuse de communiquer sur les investissements en Afrique, compte en partie sur le continent pour compenser des comptes au rouge en France. Le groupe qui a enregistré plus 650 millions d'euros de pertes et une hémorragie d'abonnés ces deux dernières années en France, est sur une dynamique inverse en Afrique où il compte désormais 2,8 millions d'abonnés. La chaine A+ --la moins chère de son offre--, qui diffuse essentiellement des séries et des programmes de divertissements compte 3 millions d'abonnés si on comptabilise ses clients hors Afrique.

< Retour à la liste des actualités