Recherche
Participez à l'info.tv

Vous êtes témoin d'évènements, envoyez-nous vos vidéos, photos, articles !
Publicité
pub
Newsletter
Restez informé de nos derniers reportages.
Inscrivez-vous !
OK
Réseaux sociaux
Vous pouvez aussi suivre toute notre actualité sur nos pages Facebook et Twitter.
 

Afrique :Le sommet Chine-Afrique pour une "solution africaine" aux conflits sur le continent

Afrique :Le sommet Chine-Afrique pour une

05 décembre 2015 : Le président chinois Xi Jinping et 50 pays africains ont appelé à la résolution par les Africains des conflits en Afrique, dans la déclaration finale samedi soir du deuxième sommet Chine-Afrique, dénonçant à mots couverts les ingérences étrangères.

La Chine et l'Afrique sont "déterminées à trouver des solutions pacifiques aux conflits (...) et la Chine soutient l'Afrique dans ses efforts pour trouver des solutions africaines aux problèmes africains", selon la déclaration du sommet Chine-Afrique de Johannesburg.

Le président hôte du sommet, le Sud-Africain Jacob Zuma, a aussi salué "le soutien fort et sans ambiguïté" de son homologue chinois Xi Jinping vis-à-vis de "la position de l'Union africaine" (UA) en matière de sécurité.

Pour l'UA, "l'Afrique doit mener tous les efforts de paix, et les solutions aux problèmes africains doivent venir d'Afrique", a ajouté M. Zuma.

Vendredi, à l'ouverture du sommet de deux jours, M. Xi avait promis "une aide sans contrepartie" de 60 millions de dollars à l'UA notamment pour ses opérations de maintien de la paix.

L'Afrique accueillait pour la première fois le sommet Chine-Afrique, dont la première édition qui remonte à 2006 s'était tenue à Pékin. Preuve de l'importance de ce rendez-vous, 48 dirigeants avaient fait le déplacement à Johannesburg, selon le gouvernement sud-africain.

Ce sommet "historique (...) a propulsé les relations sino-africaines à leur niveau le plus haut", a estimé M. Zuma, en référence à l'engagement pris vendredi par Pékin d'octroyer 60 milliards de dollars de prêts et d'aide au continent africain sur une période de trois ans.

"La relation entre l'Afrique et la Chine n'est pas nouvelle. C'est une relation de longue date basée sur une histoire de solidarité quand nous combattions le colonialisme et l'apartheid", a-t-il expliqué.

Le partenariat sino-africain "bénéficie" aux deux parties, a affirmé de son côté le président kényan Uhuru Kenyatta, reprenant la position largement partagée par les pays africains.

"Il y a cette rhétorique erronée selon laquelle la Chine est uniquement intéressée par les ressources naturelles" de l'Afrique, a-t-il ajouté sur la chaîne sud-africaine SABC. "Que faisaient les colonisateurs ? Ils pillaient (...). Et voici la Chine qui travaille avec nous pour sortir les pays de la pauvreté. Ce n'est pas un colonisateur, c'est un partenaire", a-t-il estimé à Johannesburg.

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, également présent au sommet, a aussi qualifié d'"inepties" les accusations selon lesquelles la Chine exploiterait l'Afrique. "La Chine n'a jamais colonisé l'Afrique ou quiconque. C'est eux (l'Ouest) qui ont pillé l'Afrique et ils continuent à le faire", a-t-il ajouté sur CCTV, estimant que "la Chine proposait un partenariat gagnant-gagnant pour l'Afrique".

< Retour à la liste des actualités